Bienvenue sur Astria !

Veuillez vous connectez ou vous inscrire pour visualisez la totalité du forum.



 
AccueilSite AstriaFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The Girl in a Lonely World.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Picotix
Membre hyperactif
Membre hyperactif
avatar

Messages : 3587
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 20

MessageSujet: The Girl in a Lonely World.   Mer 26 Fév - 0:58

C'est un monde révolu. Rien n'y naît, rien n'y meurt. La tristesse s'était emparée de cet endroit. Et pourtant, quelqu'un y vivait. Il s'agissait d'une jeune fille, emplie de mélancolie, qui devait subir une perpétuelle solitude. J'ignorais complètement qui elle était ; J'ignorais même qui j'étais moi-même.. Était-ce un rêve ? J'avais l'impression de n'être qu'une âme flottante dans l'atmosphère calme et morose de cet univers qui m'était inconnu. Puisque je ne pouvais effectuer aucune action si ce n'est que léviter lentement, je décidai donc de suivre cette fille. Elle se déplaçait lentement, comme si elle savait que je ne pouvais pas aller plus vite, et qu'elle marchait ainsi pour se tenir à la même allure que moi. Ce n'est qu'après que j'ai remarqué la beauté de ces lieux : De grands horizons presque plats, surmontés d'herbes mi-hautes jaunies par le beau ciel d'été, avec au loin une cabane : C'est là que nous nous dirigions.

Arrivés à destination, nous sommes entrés dans cet abri de fortune au moment où la brise du soir commençait à se lever. J'ai su cela non pas parce que je l'ai senti, mais simplement parce que j'ai vu l'herbe se plier légèrement, en même temps que les cheveux bruns et clairs de la fille. Étant à l'intérieur et la salle étant encore éclairée par la lumière du jour, j'ai enfin pu m'attarder sur ses traits afin d'en avoir un aperçu complet. Elle était mince, avait de longs cheveux qui semblaient très soyeux, et portait une robe blanche des plus banales. Si je devais lui donner un âge, elle aurait entre quinze et dix huit ans. Ses grands yeux marrons traduisaient une immense affliction. Une petite fille aussi jeune, qui vit seule dans un monde aussi calme, où rien ne se passe.. Dans un sens, c'est encore pire que la mort. Ainsi, je me suis demandé : « Et si c'était ça, la mort ? » Je n'avais aucun souvenir d'une vie antérieure, et pourtant, j'étais persuadé d'en avoir eu une. Toutes ces questions que je me posais, je me dis que j'aurai le temps d'y répondre, et que cela se fera petit à petit. Il suffira simplement d'être patient. Très patient..

Aussi patient que cette fille. C'est l'idée qui m'effraya le plus parmi toutes les autres. Elle avait l'air d'être là depuis longtemps : Des morceaux de ferraille étaient posés çà et là, à même le sol. Je me demandais bien comment elle a pu trouver ceci dans cette nature gigantesque qui se dressait devant elle et qui n'en finissait pas. Aussitôt après avoir pensé à cela, elle se mit à genoux et commença à rassembler les métaux. Après une bonne heure, je n'étais toujours pas capable de distinguer ce qu'elle voulait créer. Un avion ? Une étoile de mer ? Une poupée ? Aucune de ces idées ne me paraissaient plausibles, et pourtant..

Elle s'endormit en même temps que le peu de lumière qu'il lui restait, au milieu de ces débris. Le noir presque complet m'empêchait de la distinguer, il ne me restait plus qu'à attendre que le jour se lève de nouveau pour tenter d'en apprendre plus. Elle devait sûrement avoir besoin de réconfort.. La rejoindre dans ce monde-ci était désormais devenu mon seul et unique vœu.

Le soleil se leva, et la jeune fille ouvrit rapidement les yeux. Je venais de passer une très longue nuit, car ne pouvant pas dormir, la seule chose que je pouvais faire était de penser à tout cela en regardant le ciel noir depuis la grande fenêtre qui était présente. Elle était vraiment très mignonne. C'était trop injuste qu'une fille comme elle soit seule dans un monde pareil. Mais cela n'avait pas l'air de la déranger plus que ça : Elle continua son bricolage pendant toute la matinée. Lorsqu'elle l’eut fini, le résultat était très clair : C'était une poupée. Après tout, c'est une fille comme les autres.. Je pouvais facilement lire la joie sur son visage. Elle serra sa peluche en métal contre son cœur pendant de longues minutes. Puis elle l'embrassa. A ce moment précis, quelque chose d'étrange se produisit : C'est comme si l'âme que j'étais se faisait happer par quelque chose. Après cette terrible expérience, le noir complet s'en suivit. Je me sentis différent. Je pris conscience de ce qu'il venait de se passer lorsque j'entendis pour la première fois la voix de cette fillette. « Ouvre les yeux.. »

Lorsque je tentai de les ouvrir, je vis de nouveau. J'avais l'impression d'avoir rétréci.. Mais je compris rapidement. J'étais devenu le robot de cette fille. Elle a réussi à donner vie à un objet par je ne sais quel moyen. Désormais, je pouvais enfin réaliser mon souhait. J'entendis une voix s'élever : « Désolée. » Pourquoi était-elle désolée ? J'avais souhaité être à ses côtés, et c'est chose faite. Lorsque je voulus lui dire, je remarqua que je ne pouvais pas prononcer quoi que ce soit. Forcément, aucune poupée ne peut parler..« Je m'appelle Ushio. Nous allons donc rester ensemble pour un moment. Je vais t'appeler Pico, cela te convient-il ? » J’acquiesçai de la tête pour lui dire que oui. « D'accord. Il faut désormais que je t'apprenne à marcher. Reste où tu es. » Elle s'éloigna de quelques mètres, s'agenouilla et me sourit. A ce moment-là, j'avais envie de pleurer. La pauvre fille seule qui semblait si heureuse grâce à un simple objet..
« Les gens les plus heureux sont en réalité les plus tristes. » C'est ce que je me suis dit. Je sentis une nausée intérieure monter en moi face à cette injustice de la vie. Mais ce malaise se fit rapidement oublier lorsque j'entendis Ushio taper dans ses mains, comme pour m'encourager à marcher vers elle. Je fis un pas, puis un autre. Je tombai brusquement. Je recommençai. Je n'étais même pas capable de faire une chose aussi simple que cela. J'avais le sentiment d'être tel un infirme qui a besoin d'une assistance constante pour vivre. Et j'ai bien peur que c'est ce qui se passera. Je ne voulais surtout pas être une gêne pour elle, alors je m'appliquai et finalement, j'y suis arrivé. Elle me rattrapa et me serra dans ses bras. « Bon travail, Pico. » J'arrivais à ressentir la douceur de sa peau ainsi que la chaleur de son corps si innocent, et pourtant si protecteur. Ainsi, après qu'elle m'ait lâché, je désignai la porte du doigt. Elle comprit immédiatement, me prit la main et nous sortîmes afin de mieux apercevoir le coucher de soleil.
J'avais l'impression de redécouvrir le monde que j'avais vu le jour d'avant. Les herbes me paraissaient moins hautes et se pliaient toujours en fonction du vent. Je remarquai rapidement quelque chose que je n'avais pas vu auparavant : Il y avait des sortes de lucioles qui volaient partout. Ces lumières, de la même couleur que l'herbe, étaient sublimes. J'étais subjugué par la beauté de ces lieux, et également très heureux d'être ici, accompagné d'une si jolie fille. On se croirait au Paradis..

« Nous ferions mieux de ne pas traîner trop longtemps. » Dit-elle après plusieurs minutes, et nous rebroussâmes chemin vers notre abri. Arrivés dedans, nous n'eûmes que quelques instants pour nous installer, et à la tombée de la nuit, Ushio s'endormit. J'étais allongé, blotti contre sa poitrine. Elle avait un rythme de respiration assez lent, elle devait être profondément endormie. Je parvenais néanmoins toujours à observer le ciel de là où je me situais. Et il y avait, encore une fois, quelque chose de changé. Une aurore boréale à en couper le souffle était apparue. Elle était si dense, semblait si pure.. Dans quel monde étais-je donc tombé ? J'étais en extase. Cet endroit était vraiment fantastique..

Plusieurs journées défilèrent, se répétant pour la plupart. Malgré cet ennui presque permanent, j'étais content d'être là. Content de tenir chaque jour sa douce main chaude. Content d'être de plus en plus lié à cette fille. J'étais content de vivre. Ushio m'avait même raconté une histoire, une fois. Une histoire d'amour triste. Celle d'une jeune fille qui avait des problèmes de famille. Sa mère était morte peu après sa naissance, son père avait sombré dans l'alcool après cela. Même s'il la frappait à de nombreuses reprises, elle ne pouvait pas le haïr. C'était son père. Cette jeune fille avait un ami, qui lui, avait des parents formidables, très présents pour lui. Ils étaient soudés. Et pourtant, cela n'avait pas l'air d'affecter émotionnellement la jeune fille, qui, à chaque fois qu'elle venait chez lui, était toujours souriante. Elle n'était jamais triste, ou du moins, ne le montrait jamais. Un jour, il lui fit sa déclaration d'amour. Pour la première fois, elle montra ses sentiments à quelqu'un d'autre. Cet ami qui l'avait tant aidé, avec qui ils ont passé de si bons moments.. Elle ne pouvait pas lui refuser cela. Jamais elle ne trouvera quelqu'un d'aussi parfait que lui. Quelques semaines passèrent, et le jeune homme voulut voir son beau-père. Ils y sont donc allés, pour le prévenir. Mais il ne fut pas d'accord avec cet union. Encore sous emprise de l'alcool, il frappa le jeune homme, qui finit à l'hôpital. Sa petite amie se sentit tellement coupable qu'elle a préféré mettre un terme à leur relation, pour ne pas que ce genre de choses se produisent. Pour le protéger de son père.. Pour la première fois, un sentiment de haine envers ce dernier l'envahit. Le lendemain de la rupture, elle voulut le voir à l'hôpital. Cette histoire l'avait rongé toute la nuit, et elle en avait conclut qu'elle ne pouvait pas renoncer à l'amour de sa vie à cause de son père. A peine était-elle entrée dans la chambre qu'elle retrouva son ami, étendu sur le lit, les yeux fermés. Elle vint s'asseoir à côté de lui et posa sa tête sur son torse, et ferma également les yeux. Elle resta ainsi, jusqu'à ce qu'elle remarque que son cœur avait cessé de fonctionner. De lentes larmes coulèrent sur ses joues. Prise d'une colère incommensurable, elle se battit avec son père une fois rentrée. Ce dernier explosa sa bouteille sur le crâne de la pauvre fille, qui tomba. Et qui ne se relèvera jamais.

Cette triste histoire m'a fait comprendre qu'Ushio se sentait vraiment seule. Cette solitude avait fait émerger de telles idées tragiques en elle.. Une fille aussi belle qu'elle ne devait pas penser à des choses comme cela. Elle devait vivre heureuse avec un mari serviable et prêt à tout pour elle. J'aurai tant voulu être ce mari. Je voulais la voir continuer à sourire pour l'éternité. Elle était devenue mon trésor le plus précieux. En même temps, c'était le seul : Je n'avais toujours pas retrouvé mes souvenirs. Mais je ne cherchais plus à les retrouver ; Il fallait oublier le passé et vivre dans ce présent, présent qui m'étais imposé, et même si j'étais plutôt pessimiste lors de mon arrivée, j'étais désormais pleinement satisfait de mon état actuel. Excepté mon corps qui me restreignait la plupart des actions, bien évidemment. J'aimais également imaginer que nous étions en lune de miel, Ushio et moi, et que nous étions seuls dans un endroit perdu, en toute intimité. Cette idée me réjouissait énormément. Ce sentiment incontrôlable qui s'était emparé de moi, je n’eus aucun mal à lui donner un nom : J'étais amoureux.

Plusieurs semaines passèrent. Toujours rien ne s'était produit. Et pourtant, nous avions tout fait pour faire bouger les choses : Ushio était repartie chercher des bouts de métal pour créer un autre compagnon. Je l'avais aidé, et j'en étais très fier ; Je l'étais encore plus lorsqu'elle m'embrassa. Je sentais que je pouvais faire n'importe quoi du temps que je recevais cet amour venant d'elle. Nous rentrâmes ensemble, main dans la main, et lorsque nous arrivâmes, Ushio commença à assembler ces morceaux de ferraille, comme elle l'avait précédemment fait pour moi.

Elle n'avait pas fini lorsque la nuit tomba. Elle s'endormit au milieu de ces déchets, exactement comme la première fois. Cela fait un certain moment que j'ai remarqué qu'elle s'endormait en même temps que le soleil, et qu'elle se réveillait également à la levée de celui-ci. Je savais bien que ce n'était pas un hasard, mais je n'avais pas le temps d'y penser, et je n'étais pas en mesure d'apporter une réponse à mes questionnements. Je m'installai donc à ses côtés, et instinctivement – Aussi par habitude, elle replia ses bras, afin de me plaquer contre sa poitrine. Je pouvais sentir son léger souffle ainsi que son torse se gonfler à chaque respiration. La douceur de sa peau était tellement transcendante qu'elle me laissait rêveur à chaque nuit, et que je m'endormais, mon petit corps de fer collé au sien, sa lente respiration me berçant, et ses longs cheveux me couvrant du reste du monde tel un voile de soie ; C'est comme si, durant l'espace d'une nuit, elle et moi ne faisions qu'un, que je n'existais plus que dans son être et que j'y resterais à jamais..

Dès le réveil, elle s'attela à la tâche. Je la regardai bricoler. Elle semblait très concentrée, cela se traduisait rien que par son regard. C'est comme si elle y mettait tout son cœur, et qu'elle voulait à tout prix que ses efforts ne soient pas vains. Mais hélas, quelques heures plus tard, elle finit sa construction, et, utilisant le même procédé qu'avec moi, rien ne se produisit.
« Il faut croire que personne d'autre ne peut nous rejoindre.. » Ushio semblait pensive. C'est comme si ce robot raté avait provoqué un déclic en elle, et qu'elle comprit immédiatement quelque chose. Quelque chose de très important.
« Puisque je ne peux pas faire venir d'autres formes de vie avec des robots, pourquoi ne pas fabriquer une balançoire avec les métaux qu'on a amassé hier ? »
J’acquiesçai de la tête. Malgré son échec à créer un autre robot vivant comme moi, elle semblait lucide et avait déjà tout prévu. Et puis, il est vrai qu'une balançoire ne serait pas de trop, ce serait un bon moyen pour passer le temps dans ce monde où rien ne se passe..

Il lui fallut quatre jours pour la construire. Après avoir testé sa solidité, elle s'assied, me mit sur ses genoux, et commença à se balancer. Elle riait, semblait très heureuse. Ce rire, si innocent, si pur, me rendait encore plus fou amoureux d'elle. Je ne m'en lassais vraiment pas, et j'étais tout aussi heureux d'avoir cette nouveauté pour nous distraire, mais aussi pour l'entendre rire de nouveau..

L'hiver arriva. Le beau ciel bleu avait laissé place à des nuages gris et déprimants. Les lucioles que je voyais auparavant avaient disparu, laissant place à une neige perpétuelle. Encore plus important ; Son sourire avait disparu. Elle ne pouvait plus accéder à la balançoire, a essayé maintes et maintes fois de recréer un robot vivant, sans succès. La voir aussi mélancolique comme ceci me rendait triste également. Je ne pouvais pas continuer de la voir ainsi ; Aussi je décidai de partir de cet endroit pour aller loin, et essayer de rencontrer d'autres formes de vie. Lorsque je lui indiqua la porte, elle comprit très rapidement. Elle qui ne m'avait jamais rien refusé auparavant, accepta une nouvelle fois ma requête. Nous partîmes en début d'après-midi, lorsque nous vîmes la neige se calmer un petit peu. Sa main était froide. Je ne m'inquiétai pas et me dis que c'était dû au froid. Nous avançâmes dans la neige déjà au sol, jusqu'à arriver à un point où l'on ne voyait plus notre maison. Cette maison nous ayant accueilli pendant de longs mois, nous l'avions désormais abandonné. Puisse-t-elle servir à quelqu'un d'autre à l'avenir..

Nous ne voyions rien. La neige se faisait de plus en plus forte, et nous avions de plus en plus de mal à avancer. Ushio s'écroula. C'était déjà la troisième fois depuis notre départ.. Peut-être aurai-je dû attendre avant de m'entreprendre dans quelque chose comme cela. Après l'avoir secoué pendant de longues minutes, elle se releva, s'excusa avec son sourire attristé, et nous reprîmes notre chemin. Soudainement, le ciel s'assombrit encore plus, et les averses glacées s'arrêtèrent. Ushio tomba pour la quatrième fois. Le rythme saccadé de sa respiration m'effrayait. Elle n'ouvrait plus les yeux. « Relève-toi, s'il te plaît.. » Pensai-je.
« Je.. N'en peux plus, Pico. Désolée.. »
« Tu peux m'entendre ?! »
« Je vais bientôt disparaître, c'est sûrement pour cela que je peux enfin entendre ta voix. Alors tu es bien une conscience humaine ! Cela prouve encore plus mon hypothèse.. »
« Ne dis pas ça, Ushio.. On va s'en sortir, tous les deux.. Et quelle hypothèse ? »
« Non, Pico. En fait, ce monde est en train de se détruire. C'est l'endroit que nous avions rêvé il fût un temps.. »
« Je ne comprends pas.. »
« Je vais t'expliquer, avec les minutes qu'il me reste à vivre.. Te souviens-tu de l'histoire que je t'avais racontée ? »
« Évidemment, je me la répète tous les soirs pour ne pas l'oublier.. »
« Eh bien, cette histoire n'est autre que la mienne. C'est la vie que j'ai vécu auparavant. »
« Impossible.. Comment peux-tu avoir un passé aussi triste que cela..? »
« Tu ne t'en souviens pas, mais la seconde personne de l'histoire.. C'était toi. »
« Moi.. ? Mais.. Comment est-ce possible.. »
« Un jour, nous avions parlé d'un monde. Un monde grandiose, où seulement toi et moi pourraient y aller. Nous l'avions même baptisé « L'endroit où les rêves deviennent réalité ». Suite à ton décès, je n'avais qu'un seul souhait : Celui de te rejoindre dans l'Au-Delà. Puisque tu étais mort, ce monde-ci n'était rattaché qu'à une seule personne : Moi. Lorsque mon père m'a asséné ce coup, j'aurais pu vivre. Mais j'ai préféré abandonner la vie. En faisant ce choix-là, je me suis réincarnée dans ce lieu. Non.. Je me suis réincarnée en ce lieu. Je suis ce monde. Je n'ai d’existence que parce que j'ai des remords quant à ma vie passée autrefois, sur Terre.. Je voulais revoir l'amour de ma vie, et lui dire à quel point je l'aime.. »
« Oh, Ushio.. Même sans m'en souvenir, j'étais tombé amoureux de toi une nouvelle fois.. Alors s'il te plaît, restons ensemble pour l'éternité.. »
« C'est impossible, mon amour.. L'unique but de ce monde après la mort était de laver tous mes regrets de l'autre vie. Maintenant, ce monde va disparaître, et nous avec.. »
« Non.. Je ne veux pas que l'on soit encore une fois séparé. Je ne veux pas.. »
« Ne t'en fais pas, nous ne serons pas séparés ; Désormais, nous ne ferons plus qu'un. Même si nous ne le saurons pas, et que nous ne nous rappellerons plus de nous être aimés. »
« Ushio.. Je ne veux pas lâcher ta main, je veux être à tes côtés ici pour toujours.. »
« Désolée, mais c'est impossible. » Elle se mit à pleurer. J'aurais tellement voulu mêler mes larmes aux siennes, mais cela ne m'était pas accordé par mon corps. Je la serrai contre moi et l'embrassa. Un long baiser qui traduisait tous les sentiments éprouvés par nos anciens corps de notre vie antérieure. Ces sentiments ravivés m'ont soudainement tout remis en mémoire.
« Ushio, je.. »
« Désolée.. Adieu.. » Et tout disparut, dans un étrange halo de lumière, laissant place aux ténèbres perpétuelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picotix
Membre hyperactif
Membre hyperactif
avatar

Messages : 3587
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: The Girl in a Lonely World.   Mer 26 Fév - 1:24

Je me permets un double post afin de vous expliquer certaines choses, puisque je sais bien qu'en voyant la longueur du texte vous allez vous empresser de marquer :

Un mec banal a écrit:
Spoiler:
 

Ainsi, j'espère vous interpeller à temps, mais à la limite osef.
Donc, pour commencer, il s'agit d'un projet amateur (J'insiste sur ce mot car j'ai eu droit à un commentaire désobligeant qui m'a vraiment énervé) que j'ai fait dans le cadre d'un concours d'écriture sur le 15-18.
C'est en effet la reprise de mon premier prologue que j'ai lock (Vous y retrouviez d'ailleurs un ajout, celui du début de ma nouvelle, mais osef²), parce que c'était de la grosse merde, et je suis vraiment très content du résultat obtenu (Même si ma nouvelle n'a pas été retenue dans les 5 meilleures du jury, sur 60 nouvelles).

Elle était en effet disponible depuis le 14/02 au soir, mais bon.

Donc, pour parler du texte en lui-même, je sais bien qu'il n'est pas parfait, mais j'ai vraiment donné mon maximum pour ça, ça m'a quand même pris deux semaines pour y réfléchir etc.
Si vous avez des remarques, des fautes que je n'aurai pas vues ou autre, faîtes-le moi savoir. Même si je pense qu'environ 0 personnes liront ceci, puisque vous êtes tous des crevards et que plus personne passe en plus de ça.

PS : Je recherche un nom plus cool que ça, car je le trouve naze, même s'il colle bien avec l'univers.
PS2 : Oui le personnage principal s'appelle Pico, et je vous emmerde royalement.
PS3 : http://image.noelshack.com/fichiers/2014/09/1393359230-abkdwy1-700b-v2.jpg (Pour ceux qui comprennent pas, le gars bizarre est un mec immortel, qui ne peut donc jamais mourir.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sergio
Membre hyperactif
Membre hyperactif
avatar

Messages : 1474
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: The Girl in a Lonely World.   Mer 26 Fév - 6:59

ok x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picotix
Membre hyperactif
Membre hyperactif
avatar

Messages : 3587
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: The Girl in a Lonely World.   Jeu 27 Fév - 6:00

Je te remercie de ton intervention, Sergio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sergio
Membre hyperactif
Membre hyperactif
avatar

Messages : 1474
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: The Girl in a Lonely World.   Ven 28 Fév - 6:25

je ne voulais pas te laisser seul pico Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picotix
Membre hyperactif
Membre hyperactif
avatar

Messages : 3587
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: The Girl in a Lonely World.   Ven 28 Fév - 7:05

J'ai l'habitude tu sais. :rire:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sergio
Membre hyperactif
Membre hyperactif
avatar

Messages : 1474
Date d'inscription : 26/07/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: The Girl in a Lonely World.   Ven 28 Fév - 7:18

déprime pas <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picotix
Membre hyperactif
Membre hyperactif
avatar

Messages : 3587
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: The Girl in a Lonely World.   Ven 28 Fév - 8:52

Je déprime pas kaou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kräsh
Membre hyperactif
Membre hyperactif
avatar

Messages : 1207
Date d'inscription : 25/10/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: The Girl in a Lonely World.   Lun 3 Mar - 10:01

Wow, he's such a looser, always ready to cry. Sinon, moi j'y ai déjà lu puis je t'ai déjà dit que j'avais trouvé l'histoire super et que la manière dont t'as mis les choses aussi du coup v'là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picotix
Membre hyperactif
Membre hyperactif
avatar

Messages : 3587
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: The Girl in a Lonely World.   Lun 3 Mar - 10:24

Ui je c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Girl in a Lonely World.   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Girl in a Lonely World.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Alex Kidd in Miracle World.
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Super Mario World.
» World Eaters
» Yu-gi-oh! World Championship 2009
» SMALL WORLD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Communauté :: Discussions générales-
Sauter vers: